AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

 :: Personnages
 :: Présentations :: Présentations archivées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fleur du lendemain. [Euh...Termi...NATOR !! *sort*]

avatar
Miki Valentine
Petite sœur un peu collantePetite sœur un peu collante
XP & RANG : 00
Réputation : 08
Je suis lié.e à : Ian North
Appréciation : 04
Parchemins usagés : 9
Présence : Présent.e
Avatar : Hiyori Asahina (Kagepro)
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 17:31
Asuhana Miki
« Je sais que l'âge ne fait pas la maturité mais quand même ! »
Asuhana
Miki
15 ans
Asexuelle
Japonaise
Membre du conseil des élèves
Classe B
Bac pro fleuriste
Physique
Pas bien grande ni très costaude, notre demoiselle mesure un ''ridicule'' mètre soixante-cinq sur environ une cinquantaine de kilos. Cette carence au niveau du poids s'explique notamment par le fait que son bien-être, voire sa santé, passe au second plan par rapport à ses études, raison aussi derrière ses cernes, bien que pas forcément visibles, en partie grâce à ses lunettes, visant à corriger une légère myopie. Faut dire, lorsque les signes de fatigues sont trop voyants, Miki n'hésite pas à se faire adepte du correcteur, en ayant un dans son sac lorsque c'est nécessaire, sinon, elle évite un maximum tout ce qui est maquillage et autres produits de beauté, pour des raisons plutôt communes à toute personne évitant ce genre de choses. Elle ne se soucie pas vraiment de son apparence, en soi, même si elle pourrait mettre son visage pâle en valeur, par exemple

Cependant, au niveau physique toujours, sa meilleure alliée est sa brosse à cheveux, tant son épaisse crinière de jais, aussi lisse soit-elle, est loin d'être facile à coiffer. Elle aurait d'ailleurs jadis érigé un autel en son honneur et deviendrait complètement désemparée si elle la perdait. C'est pour ça qu'elle est toujours dans son sac. D'ailleurs, il y a toujours quelques mèches qui rebiquent, à son plus grand désespoir, encore heureux qu'ils soient relativement courts. Cette bataille quotidienne est d'ailleurs si épuisante qu'elle a fini par ne pas dompter tous ses cheveux, c'est à dire les deux mèches encadrant son visage. Pour ça, elle utilise une méthode plus radicale, c'est à dire les coincer entre trois barrettes chacune, celle du milieu étant toujours une fleur. La couleur des barrettes change souvent, certains pensent que c'est selon son humeur, d'autre selon le jour...en fait non, elle prend juste la première qui lui passe par la main, et selon la couleur élue, elle assortit.

Hélas, au plus grand dam des garçons, ce n'est pas avec elle qu'ils vont pouvoir se rincer l’œil, puisque avec une jupe d'uniforme allant jusqu'en dessous de ses genoux, et en dessous, des collants noirs opaques, c'est pas gagné. Le haut de son uniforme reste aussi assez conventionnel si ce n'est que la chemise a deux boutons non attachés, hélas à cause de sa poitrine, trop importante de peu pour la taille du vêtement. Elle tente donc de cacher ce problème avec sa cravate, bien que cela ait un succès moyen d'après la concernée, la plupart partage le point de vue inverse néanmoins. Pour encore plus camoufler son complexe de poitrine trop imposante, elle a d'ailleurs mis sa pierre en bas de sa cravate, comme une broche, histoire qu'on remarque autre chose que son bonnet C officiellement, D en réalité.

Aussi, bien que n'étant pas une vraie adepte des bijoux, elle porte en permanence sous ses vêtements une chaîne en argent avec un pendentif représentant des myosotis, qu'elle chérit énormément. Enfin, passant beaucoup de temps dans les jardins et serres, Miki a pris l'habitude de porter en permanence des gants noirs pour cacher les blessures qu'elle peut se faire à coup d'épines et de mauvaise manipulation des outils.
Psychologie
L'autorité est un mot que tu connais  bien, puisque c'est un reproche que l'on te fait assez souvent. Stricte avec les autres, tu l'es bien plus avec toi même et ça ne te pose aucun problème, ayant toujours fonctionné sur l'idée que tu ne pouvais faire un reproche à quelqu'un si ce reproche pouvait t'être adressé aussi. Une main de fer sans gant de velours, c'est aussi un bon moyen de décrire ton attitude en milieu scolaire, toujours à l'affût des écarts de conduite et toujours prête à les signaler, voire à les régler si tu en as la possibilité. À force de vouloir tout gérer, tu ne prends donc pas de temps pour toi, et l'une des conséquences est une certaine irritabilité si on a tendance à trop te provoquer. Pas que tu irais jusqu'à la violence physique, ça, tu t'y opposes, mais rendre quelqu'un temporairement sourd avec ta voix est dans tes cordes (vocales !) lorsqu'il s'agit de te faire un peu respecter. Même si cette manie héritée de ton père qu'est de bouger les bras dans tous les sens quand tu t'énerves a souvent tendance à te rendre plus adorable qu'autre chose...

Avec ce tempérament strict est aussi couplé un grand sens des responsabilités et une volonté de bien faire pouvant frôler l'extrême. Tes responsabilités, tu les prends à cœur, et c'est pas ton nouveau statut de membre du Conseil des élèves qui te fera faire le contraire. Ainsi, même si ton rôle est minime dans certains cas, tu n'hésiteras pas à prendre toute la responsabilité, et si quelque chose se passait sans que tu n'aies rien pu faire, tu t'en sentirais très vite coupable. Tu ne te contentes pas d'exécuter une tâche, tu tiens à bien l'exécuter, et à ce que tout soit sans accroc -voilà pourquoi tes cheveux te désespèrent d'ailleurs- car si tu ne cherches pas le compliment, on t'a appris à d'abord être fière de ce que tu faisais si tu voulais que les autres le soient aussi.

Raison pour laquelle tu tiens à être irréprochable, tant au niveau de tes résultats qu'au niveau de ton comportement. Beaucoup pensent que tu as beaucoup de facilités, et c'est en partie le cas, surtout dans les matières scientifiques, où tu excelles. Logique, ton père est urgentiste, raison aussi pourquoi tu es devenue une experte des premiers secours et de l'auto-médication. Lui aussi était doué à ce niveau là, c'est donc normal que tu aies des scores quasi parfaits la plupart du temps. En revanche, les matières littéraires, là, on frôlait la catastrophe à une époque, mais c'est à cause d'elles que tu n'es qu'en classe B, faute de résultats réguliers. Ça ne t'intéresse pas, et même si tu travailles d'arrache-pied la plupart du temps, des fois, tu n'y arrives tout simplement pas. Donc autant dans ces matières tu peux avoir de très bonnes notes, autant celles-ci peuvent être au ras des pâquerettes.

Tu es loin d'être une élève dissipée,car très calme et ne participant en cours que pour poser des questions ou faire des interventions se voulant sensées. Tu as un certain respect de la hiérarchie, et tu n'oserais l'offenser sous aucun prétexte...enfin si, en cas d'infraction dont tu es témoin, où là, la politesse est allègrement jetée au placard. Sinon, tu es généralement loin d'être une furie, cherchant à d'abord réfléchir avant d'agir. Mais surtout, tu fais partie de ces personnes qui ne se laissent que rarement avoir par ses émotions. Depuis longtemps, tu t'es interdite de te laisser submerger par celles-ci. Par voie de conséquence, tu t'es chargée de résoudre les litiges que tu vois, une seconde nature chez toi. Mais ça peut t'agacer sérieusement, surtout lorsque ça implique des personnes plus âgées que toi, estimant qu'ils devraient montrer l'exemple aux plus jeunes.

Qu'on ne se trompe pas, même si tu as ta fierté comme tout humain, tu es loin d'être une personne arrogante, au contraire. D'ailleurs, avec la violence, l'arrogance est un trait que tu détestes chez les autres, de même que la malhonnêteté. Tu as grandi dans un milieu ou régnait l'honnêteté radicale après tout. Concernant donc ton rapport à l'arrogance, tu as ton tempérament, mais loin de te vanter, tu préfères mettre les autres en valeur plutôt que toi, rejetant poliment tout compliment qu'on te fait. Automatisme qui dure depuis longtemps, comme ta franchise, même si la plupart du temps, tu ne mâches pas tes mots, face à la hiérarchie, tu sais cependant y mettre les formes. Enfin, tu le fais par obligation, ayant toujours pensé que mettre les formes dans un discours franc nuisait à la vérité que tu voulais exprimer. Certaines personnes peuvent ne pas t'apprécier pour ça, mais avec l'attitude stricte que tu as, un peu plus, un peu moins, ça ne fait pas une grande différence. La grande différence en revanche, c'est lorsque tu es dans un contexte autre que scolaire où là, c'est à se demander si c'est la même personne.

Autant dans les murs de l'académie, tu peux réunir tous les critères de l'étudiante parfaite, autant en dehors, c'est différent. Enfin, on pouvait s'en douter à te voir travailler comme jamais et à toujours bouger dans les couloirs, mais tu détestes ne rien faire. C'est terrible, mais même si l'organisation est de rigueur chez toi, ton objectif est de faire à chaque fois, le plus de choses possible. Et dehors, c'est encore pire, c'est parfois impossible de te suivre, tellement il y a à faire, tellement il faut faire vite. Faire une chose à la fois ne te pose pas de problèmes, mais ce fait est très rare dans ces cas là, il y a de quoi s'estimer heureux et espérer avoir le temps de souffler. Pas trop quand même, le temps, c'est cher, et quand tu le perds, tu ne le reprends pas, donc il faut l'utiliser à plein régime.

Puis, une fois hors du contexte scolaire, un miracle se produit, car tu parles d'autre chose que des cours, et du règlement que tu ne tiens pas en si haute estime que ça, jugeant quelques règles trop « contraignantes » et cette histoire de pièges avant d'arriver en cours complètement farfelue. C'est un peu le jour et la nuit selon l'endroit où tu te trouves, sachant t'adapter au contexte. Tu essaies de faire un effort quand même, mais des fois, tu as du mal à cacher le fait que tu t'ennuies ferme, surtout si tu ne fais rien à coté. Et tu n'arrives pas à cacher certaines choses, ce qui te rend complètement nulle lorsqu'il s'agit de mentir. Tu ne peines pas à savoir quand on veut te cacher quelque chose dans certains cas. Dans d'autres, tu ne marches pas, tu cours et à cause de ça, tu tiens à rester méfiante le plus possible. Faut dire, autant en cours, on se demande ce à quoi tu peux bien penser, autant dehors, tu es un livre ouvert pour n'importe qui.

Tu n'es quand même pas une abrutie pour autant, même dans un tel contexte, tu sais rester sérieuse lorsque c'est nécessaire. Une chose qui est juste enfouie, c'est cette maturité qui peut se manifester lorsque quelqu'un en a besoin. Tu ne prétends pas tout connaître, mais tu t'y connais parfois assez pour tenter de prodiguer des conseils à autrui outre que ceux pour avoir de meilleures notes. Si tu vois qu'il y a vraiment quelque chose, tu vas insister sans même te soucier de faire plus de mal que de bien, ne délaissant les autres que si vraiment, ils t'ont copieusement tapé sur le système, et ça, c'est au petit bonheur la chance, car selon la personne tu peux très bien être d'une patience exemplaire que d'une impatience légendaire...faut dire, le ton rassurant et maternel ne te connaît pas vraiment, tu préfères mettre comme tu le dis par euphémisme ''plus de force dans les mots'' que tu emploies, mais juste moins de volume. Donc certes, tu ne cries pas, certes, tu n'es pas en colère, mais il y a parfois de quoi se poser la question...

Enfin, en temps normal, tu es plutôt serviable, et toujours prête à filer un coup de main. Beaucoup ont tendance à en abuser mais ce n'est pas sage de leur part, car ta colère peut atteindre des sommets, tout comme ta gentillesse. Mais gare à qui te qualifierait de ''gentille'', tu te mets sur tes gardes et réfute, en étant le plus désagréable possible. Tentative vaine, puisque dans ces moments là, tu n'arrives pas à formuler une phrase correcte sans bégayer. Tu n'aimes pas passer pour trop gentille et pour cause, tu es persuadée de ne pas l'être. Mais tu n'y peux rien si le bien être d'un autre a tendance à passer bien avant le tien. C'est pour ça qu'aussi bien dans l'école que en dehors, tu n'as jamais vraiment aimé qu'on te pose des questions personnelles, et ce n'est pas vraiment par curiosité, mais tu préfères écouter les histoires des autres.

Et surtout l'histoire des fleurs. Car oui, tu as une grande passion pour les fleurs. Tout le travail que tu fais, tu sais que tu veux rendre quelqu'un fier de toi, mais ce qui te rend vraiment heureuse, c'est de t'occuper des fleurs et de composer de bouquets pour les personnes autour de toi. Tu aimes toutes les fleurs, tu continues de te renseigner sur le soin qu'il faut apporter à chacune d'elles, mais ta fleur préférée reste indéniablement le myosotis, comme le pendentif autour de ton cou. Sa signification dans le langage des fleurs, ''ne m'oublie pas'' te parle sans que tu n'en comprennes le sens, mais au fond, toute personne extérieure penserait que c'est plutôt ironique dans un endroit qui te fait oublier progressivement ceux à qui tu tenais...
Histoire
Mon papa n'est pas vraiment mon papa.
Ma cousine n'est pas vraiment ma cousine.
Mes cousins ne sont pas vraiment mes cousins.
Aucun lien de sang nous lie.
Et pourtant on est unis.
Unis sous le nom de ''famille''

Et pour cause,

Mon papa sera toujours mon papa.
Ma cousine est comme une sœur.
Mes cousins sont comme des frères.
Qu'importe les liens de sang.
On est et on restera unis.
Unis parce qu'on est une famille.


Énième fois pour cette réflexion, alors que je finissais ma dernière lettre, pensant à ceux que j'allais délaisser. Ça me faisait mal, mais d'un autre coté, si cette académie disait vrai, je pourrai en ressortir grandie, et l'opportunité était bien trop belle pour que j'y renonce. J'avais prévu d'écrire à papa tous les quinze jours, comme ça, ils auront encore de mes nouvelles et peut être que ça compenserait mon absence. À vrai dire, j'ai beau être la plus jeune, j'ai l'impression de me comporter comme l'aînée. J'espère que les jumeaux sauront prendre mon relais, surtout Ren, je me permets d'avoir des doutes envers Sei au vu de sa présence à la maison qui n'a de présence que le nom. Enfin, au moins il ne ramène plus ses conquêtes à la maison, parce que je commençais à en avoir marre d'entendre leurs ébats pendant que je révisais mes cours.

Toutes mes lettres étaient courtes, mais je me consolai en me disant que j'en avais fait plusieurs. Et j'avais apporté la touche finale en dessinant une fleur sur chacune des enveloppes. Une campanule d'abord, pour papa, signe de reconnaissance, par rapport aux mots que j'avais écrit à son intention...

Comme je l'avais déjà mentionné, qu'importe si je l'appelais papa, ce n'était pas vraiment mon père au niveau biologique, mais pour moi, c'était du pareil au même. Il m'avait adoptée après la mort de ma mère, lors de ma naissance. Mon père biologique l'avait délaissée lorsqu'il a appris qu'elle était enceinte. De plus, elle n'avait pas un corps réellement fait pour supporter un bébé. Ses parents, donc, face à son insistance de me garder, ont décidé de la faire prendre en charge à l'hôpital, et c'est là qu'elle a rencontré papa, qui venait de débuter sa carrière dans ce milieu. Il a travaillé très dur, alors il a vraiment pris soin de ma mère et de moi, comme si on était sa famille. Il a tout fait pour qu'elle puisse rester en vie à l'accouchement, pour que je puisse avoir une mère. Sauf qu'elle n'a pas survécu à ma naissance, même si moi, je suis toujours là, alors papa m'en parle souvent pour que je ne l'oublie pas, et en dépit de n'avoir vu son visage que sur une photo, je n'ai pas de mal à la reconnaître comme ma maman, ne serait-ce que parce qu'elle est à l'origine de mon prénom, en l'honneur de ses derniers mots.

« Grâce à vous, j'ai pu voir l'espoir d'un beau futur pour ma fille, merci infiniment, docteur Yuugure. »

Miki s'écrit avec les kanjis soit pour ''futur'' soit pour ''bel espoir'' mais papa a décidé de l'écrire avec le ''mi'' de ''voir'' pour donner ''voir l'espoir'' même lorsqu'il ne semble pas y en avoir. Et s'il a tenu à ce que je porte le patronyme de ma mère, elle, elle a tenu à ce que papa m'adopte et me traite comme son enfant, ce qu'il a toujours fait et je ne peux que l'en remercier. Pour ça, j'ai toujours essayé d'avoir les meilleures notes, et de tout faire pour le rendre fier de moi, ce à quoi il déclarait que je n'avais pas à me forcer et que trouver ce qui me rendrait heureuse lui suffisait. Malgré tout, je n'ai jamais arrêté de vouloir être une étudiante presque modèle, étant même vice-présidente du conseil des élèves au collège, car j'avais décliné le poste au dessus, qui me plaisait moins, je ne cherchais que la fierté de mon père après tout, et puis j'avais sauté une classe déjà. Et dehors, je m'éloignais de cette image. C'est pour ça que si je ressors diplômée de cette académie, je veux l'être avec les honneurs, pour contribuer à sa fierté.

Passé papa, c'était le tour au plus difficile, Sei, et j'avais pensé à dessiner un cactus au vu de son penchant pour la luxure, mais j'ai plutôt opté pour la fleur de l'immaturité prodigieuse dont il fait preuve, le freesia...

Sei, au même titre que Ren, son frère jumeau, et Shinka, ont tous les trois été adoptés par la sœur aînée de papa, une femme dont je ne devrais avoir que de vagues souvenirs, mais elle s'était toujours comportée de manière presque maternelle avec moi. C'était grâce a elle qu'est née ma passion pour les fleurs, grâce au collier qu'elle portait, le pendentif dont j'ai hérité. Le myosotis signifie, dans le langage des fleurs, ''ne m'oublie pas'', et papa, ainsi que mon oncle, un policier que je n'ai vu que rarement car il vit loin de nous et que papa décrit comme un abruti, lui avaient offert pour célébrer leurs liens après une période problématique. Elle m'a dit qu'elle le chérissait car elle lui permettait de garder en elle l'amour des siens et de ne jamais oublier le lien fraternel entre eux même lorsqu'elle partait pour son travail. Elle m'avait alors appris, avec patience, quelques fleurs, comment s'en occuper, leur signification dans le langage des fleurs et à force, j'ai fini par vouloir devenir fleuriste. Malgré tout, je n'étais que sa nièce, alors elle passait beaucoup plus de temps avec les trois autres, ses enfants à elle, mais elle ne me négligeait pas non plus, tout comme papa ne les négligeait pas, c'est pour ça qu'on a toujours été proches...

Mais ça n'a pas duré. J'avais huit ans lorsque ce matin là, je jouais avec mes aînés, avec qui je m'entendais encore très bien, même Sei, car ils attendaient avec impatience le retour de leur mère. Participant à leurs jeux, Shinka et moi étions les seules à savoir que cette fois, ça semblait sérieux. On avait surpris sa mère et papa en train de discuter, et sa mère lui a demandé de me donner son pendentif, et son ruban à Shinka si jamais elle ne revenait pas. Papa m'avait appelé, me demandant à discuter tous les deux. J'avais accepté sans savoir que le pire était arrivé...j'ai compris dès qu'il avait passé le collier de ma tante autour du cou. Alors j'ai pleuré sans même le réaliser et une fois calmée, je suis retournée avec mes cousins, que j'ai serré très fort dans mes bras, repartant en larmes et ils avaient compris, eux aussi, que leur mère était morte.

J'avais du mal à y penser plus, alors que les conséquences se faisaient sentir des années après, alors je préférai regarder l'enveloppe destinée à Ren, avec dessus le dessin d'une pivoine, parce que le courage était une qualité qu'il possédait même s'il le niait...

La mort de ma tante nous a tous touchés. Seul papa essayait de faire comme si de rien n'était même s'il n'allait pas bien, parce que c'était sa manière à lui de nous soutenir. J'ai donc fait pareil, pour aider papa, mais aussi pour honorer les paroles de ma tante, selon le fait que je devais vivre pour ce que les autres n'ont pas pu vivre, et ce qu'elle n'a pas pu vivre -car elle n'avait même pas trente ans au moment de sa mort- je voulais le vivre. Papa étant urgentiste, il voyait beaucoup de vies lui filer entre les doigts, même s'il parvenait à en sauver presque autant, et c'est comme ça que j'ai compris qu'il n'y avait rien de plus fragile, ni rien de plus précieux que la vie. Je voulais donc vivre moi aussi, et je pense avoir surmonté sa mort, peut être pas facilement, mais je n'avais pas eu trop le choix, d'un autre coté, lorsque j'ai vu comment réagissaient mes cousins...

Ren voyait la souffrance de son frère et sa sœur, mais confronté à un mur, il s'est senti coincé, se punissant lui même d'une incapacité illusoire. Quant à Sei, il se ''rétablit'' en manipulant tout le monde pour les détruire. Il en veut au monde entier de l'avoir privée de sa mère, mais il s'en veut encore plus, ça se voit, il ne veut pas l'admettre, il veut croire que tout va bien et refuse souvent de rentrer à la maison, parce qu'il veut fuir ses souvenirs, mais j'ai bien vu la dernière fois qu'il gardait une photo d'elle sous son oreiller. À cause de ça, on se dispute en permanence, et aussi parce que c'est un menteur invétéré et que le mensonge est quelque chose qu'on est censés avoir appris à détester. Mais la pire était Shinka, qui en voulait carrément à sa mère d'être morte. Pire, elle refusait d'y croire. Et quand j'essaie de lui faire accepter la réalité, on finit par se battre, enfin, elle finit par me frapper. Or, je sais que contrairement à ce qu'elle veut faire croire, elle ne pourra jamais détester sa mère.

C'est pour elle qu'était adressée la dernière lettre, avec le dessin d'une pensée sur l'enveloppe, car en dépit de son âge, elle restait comme une petite sœur pour moi, et, à force de dormir dans la même chambre, ou plutôt dans le même lit, depuis toutes petites, j'avais fini par me soucier énormément d'elle malgré nos conflits trop fréquents. Rien que là, la voir dormir m'inquiète car je ne veux pas qu'elle se réveille, mais elle m'attendrit aussi.

Et maintenant, j'allais partir. J'éteignis la lumière de mon bureau, et je le quittais, prenant la valise cachée dans le placard. Je pris aussi ma besace, et silencieusement, je sortis de la chambre. Shinka dormait si profondément aussi, contrairement à Ren qui pleurait encore. Sei n'était pas rentré, et papa ne devrait pas tarder à revenir de l'hôpital, je devais donc faire vite, et prenant mes clés, j'ouvris la porte en chuchotant un ''j'y vais'' avant de sortir. Je préférai les quitter maintenant, pour éviter les adieux larmoyants pouvant me faire revenir sur ma décision. Et c'est une fois dans le train, je que compris qu'elle était désormais irrévocable...

Mon papa n'est pas vraiment mon papa.
Ma cousine n'est pas vraiment ma cousine.
Mes cousins ne sont pas vraiment mes cousins.
Aucun lien de sang nous lie.
Et pourtant on est unis.
Unis sous le nom de ''famille''

Et pour cause,

Mon papa sera...
Ma cousine est...
Mes cousins sont...




Cela faisait bien six mois que je suis dans cette académie, et tout se déroulait sans trop de problème, j'arrivais à plus ou moins maintenir mes notes, je ne me faisais pas trop remarquer des élèves sauf quand ceux-ci étaient en pleine transgression du règlement, et jusqu'alors, j'ai toujours réussi à arriver en cours à l'heure et avec aucune absence à répertorier. Pourtant, la réflexion ci-dessus, elle, elle était incomplète, et je me demandais pourquoi en posant encore une main sur mon ventre. Mon cycle menstruel avait commencé depuis peu. D'après le médecin scolaire, je devais juste m'habituer au changement de mon corps, alors j'espérais que ce n'était pas trop long. J'essayais donc de penser à ma famille pour oublier la douleur. Je m'inquiétais en fait, car je n'avais reçu aucune lettre de leur part. Est-ce que les miennes leur sont parvenues au moins ? Je n'ai aucun moyen de le savoir et si je ne sais pas ce qui se passe à la maison, j'ai peur de ce que ça va donner quand je vais rentrer...

Mon papa n'est pas vraiment mon papa.
Ma cousine n'est pas vraiment ma cousine.
Mes cousins ne sont pas vraiment mes cousins.
Aucun lien de sang nous lie...
...
...

...

...
...
...




Des pensées qui m'accueillirent à mon réveil...tout comme le blanc. L'infirmerie, lieu que je fréquentais pour la première fois en un an que je suis ici. Ma mémoire était floue et ça m'a pris autant de temps à regagner pleinement conscience qu'à me rappeler de ce qui c'était passé durant ce trou. J'étais en cours, et comme d'habitude, mes règles me faisaient mal, mal au point de perdre connaissance sûrement. Donc après ma brosse à cheveux, j'avais fini par me lier d'amitié avec une bouillotte, et dès que je le pouvais, je me cachais pour m'en servir. Mais en regardant l'heure, je venais de réaliser que la journée était presque terminée et que j'avais passé une bonne partie de l'après midi à dormir ! J'avais tellement honte de m'être ainsi laissée aller, je vais devoir rattraper ça et tant pis pour ma photo de famille, je la rechercherai plus tard, là, j'ai des cours à rattraper. Promis, ce sera la première et dernière fois...enfin j'espère, parce qu'en plus, je serai tentée de rejoindre le club de jardinage, mais si mon corps n'a pas fini de changer, je ne sais pas si c'est judicieux.

Mon papa...
Ma cousine...
Mes cousins...
...
...
...

...

...
...
...




C'est à peu près tout ce que je me souviens concernant ma famille, que j'en ai une, et quels membres la composait, et encore, peut être que je l'hallucine. Mais aujourd'hui est un jour très spécial pour moi, Miki Asuhana, car après un an et demi passé à Ethiareal, je vais rejoindre le conseil des élèves ! Alors pensant à cette éventuelle famille que j'ai eu, et qui serait peut être fière de moi, je me prépare comme tous les jours, pour être à l'heure. Le conseil des élèves vient tout juste de m'accepter dans leurs rangs, autant ne pas trahir leur confiance. Je crois que je devrai aller voir un des autres membres, ou le trésorier, ou l'un des vices-présidents au moins pour me présenter. Déjà, j'ai le trac à l'idée de les rencontrer. J'espère qu'on s'entendra bien et que je ne les décevrai pas !
Irl
Age : Inconnu à ce jour :p
Ton niveau rp : Ma subjectivité à déclaré qu'il était moyen-nul OTZ
Es-tu un DC ? si oui, de qui ? : Pas de DC ^^'
Comment nous as-tu trouvé ? *pointe Sören* Elle m'a traîné ici orz
Un mot ? <3
Avatar :
Yurine Tamaki [Luck & Logic] - Miki Asuhana

   
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité
Mar 22 Aoû - 22:03
Invité
Welcome ma jolie ! Ta présentation est super complète c'est impressionnant à voir et ça fait plaisir de voir quelqu'un d'aussi motivé dans l'écriture!
Amuses-toi bien sur le fo' ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Haru Kamukura
Cute Girlish BoyCute Girlish Boy
XP & RANG : 410 XP • Compétent
Réputation : 00
Je suis lié.e à : Sören A. Mikkelsen
Parchemins usagés : 117
Présence : Présent.e
Avatar : Urushibara Ruka
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 22 Aoû - 22:15
Wah, en voilà une présentation imposante x) Mais de qualité o/
Quoi qu'il en soit, bienvenue sur le forum :)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Miki Valentine
Petite sœur un peu collantePetite sœur un peu collante
XP & RANG : 00
Réputation : 08
Je suis lié.e à : Ian North
Appréciation : 04
Parchemins usagés : 9
Présence : Présent.e
Avatar : Hiyori Asahina (Kagepro)
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Aoû - 9:15
Merci beaucoup c'est adorable ! ^////^ Je fais souvent des trucs assez longs, désolé pour ça mais je prévois de faire plus court en RP donc j'espère que ça ne rebutera personne ^^"""
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sören A. Mikkelsen
Attention: FragileAttention: Fragile
XP & RANG : 230 XP • Amateur
Réputation : 05
Je suis lié.e à : Haru Kamukura
Appréciation : +4
Parchemins usagés : 107
Présence : Présent.e
Avatar : Garry [Ib]
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 31 Aoû - 11:34
Aqueux bouh ♥
Encore une présentation belle et complète, mais ça ne me surprend même plus venant de toi ^^
En tout cas, je suis sûre que les membres du conseil seront ravis d'accueillir ton perso ! -tousse- surtout Lyam -tousse-

Miki étant ici depuis un an et demi mais n'étant pas vraiment une personne des plus sociables, elle a 8 de réputation. Puis 4 en appréciation étant donné qu'elle apparait comme une personne très stricte pour la plupart des personnes.

Et sinon, bienvenue chez les citrines !! (Comment ça encore ? Il n'y a jamais assez de citrines, voyons!)

KatheAcceptation Auteur : secretariat@ethiareal.com 27 juin 2017
Bravo pour ta superbe fiche, te voilà maintenant validé, prêt à rejoindre l'académie d'Ethiareal ! Mais avant ceci, nous avons besoin que tu nous indiques quel est ton pouvoir, ici (fiche de pouvoir) (Attention, c'est un secret, il ne faut le dire à personne !). Si tu veux te lier d'amitié avec d'autres joueurs ou avoir un pire ennemi, c'est là (Fiche de relation) qu'il faut aller. Tu pourras trouver des partenaires de RP sur cette page (demande de RP) et enfin, pour toutes les autres demandes telles que les demandes de logement, c'est ici (demandes diverses) que ça se passe. Bienvenue sur le forum, en espérant que tu t'amuses avec nous !
© Batty pour Epicode

===============Académie Ethiareal===============


De gros bisous à Jejel ♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Académie Ethiareal :: Personnages
 :: Présentations :: Présentations archivées
-
Sauter vers: